Domicilier son entreprise en France ou à l’étranger ?

Domicilier son entreprise en France ou à l’étranger ?

Est-il rentable de créer une entreprise en France ?

Créer sa propre entreprise est une question que beaucoup de Français se posent. C’est tentant, surtout en période de difficulté économique, mais nombreux sont également ceux qui doutent de l’opportunité de domicilier leur entreprise en France.

La réalité française

La fiscalité française n’est malheureusement pas très clémente avec les entrepreneurs français. Le calcul est rapide : domicilier son entreprise en France et salarier du personnel revient à multiplier les sources de prélèvements obligatoires. En effet, en dehors des cas des autoentreprises ou des EURL qui ne concernent qu’une seule personne, les autres types d’entreprises concernent a minima un patron et des salariés.

Entre les prélèvements liés aux URSSAF, l’entreprise et les prélèvements personnels de l’entrepreneur, pour un chiffre d’affaires d’un euro, il lui restera en net entre quinze et vingt cents. A cela, l’entrepreneur doit généralement prendre en compte d’autres dépenses telles que le loyer pour des locaux, les salaires,… Le principal atout de la France, c’est le sérieux de son cadre légal.

Il n’y a pas de risque de se faire spolier par l’administration locale comme cela pourrait être le cas à l’étranger. Lorsqu’un différend juridique apparaît, il y a toujours la possibilité de régler le litige justement et équitablement.

Les avantages de l’étranger

Ils sont probablement plus nombreux qu’en France. Domicilier son entreprise à l’étranger, c’est considérer des prélèvements obligatoires pour les personnes morales et physiques bien moins élevés qu’en France, y compris au sein de l’Union Européenne. A titre d’exemple, l’Irlande, les Pays-Bas, le Danemark ou le Luxembourg sont des états réputés pour leur fiscalité d’entreprise plutôt avantageuse.

La main d’œuvre à l’étranger coûte généralement moins cher qu’en France ; il en est de même pour les charges patronales et les prélèvements personnels. A l’exception de l’Union Européenne, de l’Amérique du Nord et de quelques autres pays, le principal risque de l’étranger est de se retrouver confronté à une justice qui favorisera plus facilement le local que l’étranger. Il ne faut naturellement pas exagérer le phénomène mais il existe.

Etre dans la légalité

Créer et domicilier une entreprise en France ou à l’étranger comporte une règle d’or : dans les deux cas, tout entrepreneur se doit de respecter la loi française. Il est légalement possible de partir de France mais il faut impérativement respecter les règles car le fisc français n’apprécie guère le contrevenants et a la mémoire longue.

Leave a Reply

Your email address will not be published.