Télé-secrétaire et auto-entrepreneur

Le métier de télé-secrétaire est-il compatible avec le statut d’auto-entrepreneur ? La réponse est positive. Mais ce statut est-il le plus intéressant pour une télé-secrétaire ? Cette fois, la réponse demande quelques développements.

Des contraintes à l’entrée

Devenir auto-entrepreneur exige désormais de suivre un stage de formation au moment de son inscription. Or pour une télé-secrétaire, dont les compétences englobent les problèmes administratifs liés à une création d’entreprise, ce stage obligatoire présente un intérêt limité. Or il est payant ! Et les quelques jours immobilisés par cette obligation légale ne sont pas non plus à ignorer…

Autre difficulté : une inscription obligatoire au registre des métiers. Certes, cette obligation est gratuite, mais elle exige quelques frais de dossier…

Ensuite, les formalités d’inscription au statut d’auto-entrepreneur sont extrêmement simples (voir notre dossier)

Une limite de chiffre d’affaires

La principale limite au statut d’auto-entrepreneur tient au chiffre d’affaires maximum à réaliser : 33K€ de CA annuel.

Et pourtant, lorsqu’on approche de cette limite, il est parfaitement possible et légale d’avoir recours au portage salarial pour facturer ses clients. Or le portage s’adapte parfaitement au métier de télé-secrétaire.

Ainsi, une indépendante n’a pas dans ce secteur d’activité à craindre une hausse de ses facturations inhabituelles qui l’obligerait à changer définitivement de régime fiscal, car une fois quitté, le statut d’auto-entrepreneur ne peut pas être réutilisé avant un délai de trois ans (obligeant alors à une liquidation d’entreprise, puis à un nouveau stage de gestion, autant dire bien des frais inutiles…).

Une facturation hors taxes

Pour une télé-secréataire, qui travaille essentiellement avec des entreprises, la facturation hors taxe ne constitue pas un inconvénient majeur, dans la mesure où ses charges réelles ne seront pas trop élevées. En effet, la contrepartie est la non déductibilité de la TVA payée sur ses charges (de fournitures de bureau notamment).

Mais d’un autre côté, lorsqu’il s’agit de facturer un autre auto-entrepreneur, l’avantage de l’absence de TVA est immédiat. En effet, pour le client non soumis, pas de TVA sur une facture d’achat constitue une économie immédiate. La télé-secrétaire qui travaille pour des clients non imposables à TVA pourra donc plus facilement augmenter ses prix, ou bien démarcher plus facilement de nouveaux prospects.

Leave a Reply

Your email address will not be published.